La Dengue est une maladie infectieuse aiguë, dont le virus est transmis par un moustique le jour ! Elle est habituellement bénigne, mais ses formes hémorragiques peuvent être redoutables. A présent, le traitement ne soigne que les symptômes de la maladie (forte fièvre, douleurs articulaires, fatigue générale, éruption cutanée, maux de tête, nausées…). Depuis quelque temps, on dénombre un nombre croissant de victimes de la Dengue dans le Sud de la Thaïlande. Un conseil donc, protégez-vous !

Pour ce fléau, la meilleure des préventions est de se protéger : l’utilisation de répulsifs (crèmes, sprays…), disponibles partout dans le Royaume de Siam, l’usage de moustiquaires, d’insecticides (quelquefois toxiques pour l’homme et pas toujours performants), ou l’emploi de ventilateurs et de climatisation… peuvent, en effet, aider grandement à lutter contre l’apparition des moustiques.

L’eau stagnante est souvent un « nid » à larves. Un conseil : ne laissez pas de l’eau croupie dans les pots de terre, les jarres et autres bassins. Videz-les ou nettoyez-les régulièrement, et faites-en sorte que ces récipients ne restent pas détrempés.

La Dengue « classique » se manifeste brutalement après 2 à 7 jours d’incubation avec l’apparition des symptômes suivants : températures élevées, courbatures, douleurs articulaires et au fond des yeux, grosse fatigue, éruption cutanée de couleur rosacée (ressemblant à celles de la rougeole) à différents endroits du corps, saignements des gencives, nausées, maux de tête…

La Dengue « classique », bien que fort invalidante, n’est pas considérée comme une maladie sévère comme l’est la Dengue Hémorragique.

Chez certains patients, pour des raisons mal élucidées, le tableau clinique de la maladie peut évoluer selon 2 formes graves : la Dengue Hémorragique, puis la Dengue avec Syndrome de Choc qui est mortelle, mais plus rare.

La forme hémorragique de la maladie, qui représente environ 1% des cas de Dengue dans le monde, est extrêmement sévère : la fièvre persiste et des hémorragies multiples, notamment gastro-intestinales, cutanées et cérébrales, surviennent souvent. La guérison peut être rapide, totale et sans séquelles. Chez les enfants de moins de 15 ans notamment, un état de choc hypovolémique peut cependant s’installer (refroidissement, moiteur de la peau et pouls imperceptible signalant une défaillance circulatoire), entraîner des douleurs abdominales, et, sans perfusion, provoquer la mort.

Dans tous les cas, un diagnostic virologique, précis et rapide, est utile, afin de confirmer l’étiologie à la fois pour la prise en charge des patients et pour les systèmes de surveillance de santé publique, en vue de lancer l’alerte et renforcer les moyens de lutte anti-vectorielle.

La Dengue peut être divisée en 5 sérotypes différents, nommés « DENV-1 », « DENV-2 », « DENV-3 », « DENV-4 » et « DENV-5 ». Ces 5 sérotypes ont des différences au niveau de la composition de leur génome et de leurs antigènes de surface. Une personne infectée par un de ces virus est immunisée à vie contre celui-ci, mais n’est pas protégée contre les 4 autres sérotypes.

Il n’existe, aujourd’hui, ni traitement spécifique ni vaccin commercialisé pour combattre cette maladie, mais de nombreuses études multi-disciplinaires sont en cours. Les seuls moyens de lutte existants sont le contrôle des moustiques, vecteurs dans les zones concernées et la protection individuelle contre les piqûres de moustiques.

En cas de symptômes tenaces, il faut aller à l’hôpital le plus proche.

Quoiqu’il en soit, le seul véritable remède à ce genre de maladie infectieuse aiguë (la Dengue « classique ») semble être la prise régulière, toutes les 4 heures, d’un « Doliprane 1,000 » ou de 2 « Doliprane 500 », boire beaucoup d’eau et du repos… Et laisser le temps faire son travail.

La Dengue ou « Grippe Tropicale » est donc habituellement bénigne, mais ses formes hémorragiques peuvent être redoutables. Dès l’apparition des premiers symptômes, ne vous alarmez pas. Si vous résidez en Thaïlande, rendez vous chez le médecin ou à l’hôpital, les professionnels de la Santé thaïs sont accoutumés à ce genre de virus et ils le soignent très bien.

Kohlidays