• Arnaques

Les Thaïlandais sont, dans leur immense majorité, des gens honnêtes et bienveillants, néanmoins, il convient de rester sur ses gardes à certaines reprises, surtout dans les zones touristiques. Voici donc une liste non exhaustive des arnaques les plus couramment rencontrées dans le Royaume de Siam :

Les Taxis-Meters

Il arrive souvent que des chauffeurs de Taxi refusent de mettre le compteur et vous demandent un prix fixe pour vous emmener à destination (bien supérieur au prix réel, bien sûr).

Solution : Évitez-les en demandant systématiquement au chauffeur de bien mettre le compteur au moment où vous donnez votre destination. Vérifiez qu’il indique bien 35 bahts (montant forfaitaire d’une course, 2 kilomètres sont inclus dans ce forfait). Si vous rencontrez un problème avec un « Taxi-Meter », n’hésitez pas à prendre son matricule, qui se trouve sur le tableau de bord, coté passager, ou exigez de descendre du véhicule sur le champ.

Les Tuk-Tuks

En règle générale, il faut faire appel aux tuk-tuks avec parcimonie (si ce n’est pour le folklore, la première fois que l’on vient en Thaïlande). Dans la mesure du possible, prenez plutôt un « Taxi-Meter » ou une « Moto-Taxi », cela vous évitera de payer 3 fois le prix réel, et d’autres mésaventures comme un changement de tarif de dernière minute ou un arrêt « complètement imprévu » chez un commerçant (sous prétexte que le chauffeur touche une commission ou un bon pour de l’essence).

Solution : Si vous décidez de prendre un tuk-tuk, négociez dés le départ le prix avec le conducteur (surtout, ne pas monter dans le véhicule sans avoir discuter du tarif de la course), et précisez que vous souhaitez arriver à destination sans détour. Le cas échéant, faites semblant de bien connaître les lieux, et refusez systématiquement les haltes chez les commerçants.

Les bijoux et pierres précieuses

Un grand classique de Bangkok, notamment : quelqu’un (souvent un chauffeur de tuk-tuk, mais cela peut-être aussi un simple rabatteur ou même un « Farang » – étranger) vous aborde dans la rue, sous prétexte de vous amener chez un joaillier (souvent dans le quartier de « Khao San Road »), afin d’acheter des pierres précieuses, tout en vous faisant croire à une énorme plus-value de retour dans votre pays. Comme il se doit, l’accueil est soigné, sous le regard de plusieurs vigiles, tandis qu’on annonce aux futurs clients que ce sont les dernières heures pour profiter de prix exceptionnels… Pressés par le temps et influencés et rassurés par le vendeur, les étrangers obtempèrent, pensant faire une bonne affaire.

Solution : Refusez poliment, mais fermement, ce genre de propositions. Évitez aussi les ventes sur les marchés, au mieux, vous achèterez une pierre de piètre qualité, au pire, une fausse, voire un morceau de verre coloré… Les autorités thaïlandaises du tourisme émettent régulièrement des mises en garde contre les offres trop séduisantes pour être honnêtes. Des pierres aux couleurs chatoyantes, mais sans valeur, peuvent vous être vendues à des prix prohibitifs

Les « Farang » (étrangers) dans le besoin

On retrouve régulièrement, sur les Forums de discussions, notamment, des histoires de « Farang » qui sous prétexte qu’ils se sont faits dérober leur espèces et/ou effets personnels, en profitent pour soutirer de l’argent à des étrangers, promettant un remboursement rapide une fois de retour au pays. Autre cas de figure : des étrangers prétendant être en graves difficultés financières (notamment des Français), sollicitent parfois l’aide des touristes. Ils n’hésitent pas à donner un numéro de portable affirmant qu’il s’agit de celui de l’agent de permanence de l’Ambassade de France. Un complice répond alors à l’appel téléphonique.

Solution : Refusez poliment, mais fermement ou contactez l’Ambassade pour confirmer toute affirmation de cette nature. En outre, à l’Ambassade, il existe des procédures prévues pour le cas où ce genre de mésaventures arriveraient réellement (Français dans le besoin). Quoiqu’il en soit, en aucun cas, ne donnez de l’argent liquide !

La location de Scooter

En ce qui concerne les loueurs des 2-Roues, si les loueurs louent généralement les véhicules à un bon tarif, ils ont la fâcheuse habitude de faire payer à prix d’or toute détérioration (soit-disant !), même minime soit-elle (autocollant griffé, caoutchouc du guidon éraflé…). Dès lors, la moindre bosse ou éraflure sur la carrosserie peuvent coûter plusieurs centaines, voire même quelques milliers de bahts !

Solution : Dans la mesure où l’on est obligé de laisser son passeport en caution, ces gens connaissent parfaitement les rouages de ce type d’arnaque. Aussi, la principale précaution pour se prémunir de cette mésaventure consiste, lors de la prise du véhicule, à faire un tour du matériel, en prenant bien soin de prendre des photos ou même de faire un film à l’aide de votre caméra ou Smartphone et en s’attardant sur le moindre défaut suspect (un conseil, concentrez-vous sur les parties inférieures du Scooter, celles que l’on remarque peu à l’œil nu). Certes, cela vous prendra quelques minutes en plus, mais cela vous épargnera beaucoup d’argent et, surtout, cela persuadera le loueur que vous n’êtes pas du genre à vous laisser avoir. Un conseil, il est indispensable de prendre une assurance en Thaïlande, surtout lorsque l’on voit la façon dont les locaux conduisent et interprètent le Code de la Route…

Les Jet-Skis

L’arnaque au Jet Ski est un grand classique des stations balnéaires thaïlandaises. On vous loue un engin avec des dommages à la coque. Évidemment, vous ne vous doutez de rien du fait que la coque se trouve sous l’eau. A votre retour, on vous accuse d’avoir occasionné les dégâts. Dans le cas où vous refusez de payer, le loueur fera appel à un agent de Police (souvent complice) qui vous menacera des pires représailles. Vous n’aurez alors d’autre choix que de payer une forte indemnité.

Solution : Même si la plupart des loueurs de Jet-Ski ne sont pas fondamentalement malhonnêtes, tous sont très au fait de ce type d’escroquerie. Pour se prévenir de ce genre d’ennui, se référer plus haut : « Location de Scooter ». Faites attention aussi à qui vous laissez vos affaires si vous partez faire du Jet-Ski.

Escroquerie aux Cartes Bancaires

Ces escroqueries sont signalées principalement dans les zones touristiques. Tout comme en France, il convient, lors d’un retrait à un distributeur de billets, de ne pas se laisser distraire par un tiers. Des escrocs, qui agissent généralement à 2 ou 3, cherchent par tous les moyens à avoir un court instant la carte en leur possession afin de copier la piste magnétique au moyen d’un boîtier spécial (appelé «Skimmer»). Ils essaient également de s’accaparer du code confidentiel.

Solution : Lorsque vous faites des achats à l’aide d’une carte de paiement, toujours garder avec soi le carbone. Mais surtout, conservez la toujours avec vous ! Ne la laissez jamais dans le coffre de votre chambre d’hôtel, même s’il est sécurisé.

Les Contrefaçons

La Thaïlande est renommée pour être placée parmi les têtes de liste en matière de contrefaçon, soyez donc vigilant(e). Dans tous les marchés typiques, la plupart des produits vendus (vêtements, chaussures, montres, accessoires…) ne sont que des pâles copies, vendues à des prix souvent dérisoires ou très en-dessous des tarifs pratiqués. Evidemment, c’est très tentant, et tout le monde y trouve son intérêt.

Solution : A vos risques et périls ! Vous pouvez passez sans encombre la Douane (ce qui arrive à la majeur partie des touristes) ou, inversement, avoir affaire à un Agent qui veut faire du zèle, et s’il découvre le « pot aux roses » cela risque de vous coûter bien plus cher qu’un vêtement de marque, et vous valoir quelques ennuis. A vous de juger…

La fausse accusation de vol

Sur Internet, on peut lire ça et là, les récits de plusieurs fausses accusations de vol dont ont été victimes quelques étrangers, proférées par des Thaïs avec la complicité d’agents de police complices.

Solution : Appelez tout de suite la Police Touristique au « 1155 ». Surtout, gardez votre calme et ne payez (si obligatoire) que lorsque l’agent de la Police Touristique est présent. En effet, ceux-ci parlent anglais, sont moins corruptibles, et ont, notamment, pour mission de protéger les étrangers victimes d’arnaques.

A savoir

  • En Thaïlande, la plupart du temps et dans presque tous les endroits publics, le prix d’un billet d’entrée sera plus élevé pour un étranger que pour un Thaï. C’est à la fois tout à fait légal, accepté de tous et entré dans les mœurs.
  • On entend dire beaucoup de mal sur la Police Royale. Elle a souvent la réputation d’être corrompue. Bien qu’il fasse moduler ce genre d’affirmation, pour ne pas tomber dans leur système de racket organisé, il vaut mieux toujours être en règle : avoir ses papiers sur soi, porter un casque en 2 roues, mettre la ceinture en voiture, être poli et respectueux à leur encontre…

Quelques conseils

  • Éviter les lieux peu fréquentés en ville.
  • Ne pas transporter sur soi de grosses sommes d’argent liquide.
  • Porter une attention toute particulière aux boissons et aux plats servis dans les quartiers «chauds». Ceux-ci peuvent contenir des somnifères. C’est rare, mais c’est arrivé…
  • S’abstenir de faire confiance à des inconnu(e)s pour servir de guides.
  • Gardez une partie de votre argent en Chèques de Voyage.
  • Conservez toujours votre Passeport sur vous, en ayant fait au préalable des photocopies de vos papiers ou en les ayant scannés et envoyés sur votre adresse Mail.

Encore une fois, la Thaïlande est un pays magnifique qui reste globalement sûr et très accueillant. La très grande majorité des voyages dans le Royaume de Siam se passe le mieux du monde. Aucune raison de tomber dans la psychose… Cependant, un touriste averti en vaut 2. La délinquance n’épargne pas les ressortissants étrangers. Entre escroqueries en tous genres, vols, cambriolages (notamment, dans les hôtels bon marché, les maisons très isolées ou les bus dans le cadre d’un long périple) ou agressions nocturnes (rares), le pays n’échappe pas à ce type de fléaux, même si des études montrent que les problèmes ont lieu souvent entre « Farang » (escroqueries, vols, mauvais payeurs, problèmes liés à l’alcool ou les femmes…).

Quoiqu’il en soit, en général, les Thaïs sont honnêtes, hospitaliers et paisibles. Attention, tout de même à ne pas afficher une trop grande naïveté et des signes ostentatoires trop voyants… D’ici là, bon séjour !

Article réalisé par l’équipe de Kohlidays pour le White Cottage